Le Prince – Machiavel

Machiavel a bien pour but de former des dirigeants, d’éclairer leur pratique en s’appuyant sur l’Histoire et de leur éviter des déconvenues. Mais il n’est pas un ennemi du peuple, il n’est pas le chantre de la servitude volontaire ou extorquée. Machiavel est avant tout un auteur pragmatique, qui constate que l’instabilité de l’État ne profite à personne et qu’avant tout elle est nuisible au peuple…

UGS : 0017 Catégorie : Étiquettes : , , , ,
Description
Poursuivons l’aventure :

À propos du Prince de Machiavel

204

Minutes

Version intégrale

Texte mis à disposition par :

Version PDF

Télécharger le fichier :

Le Prince de Machiavel est tristement célèbre. C’est par lui que le terme machiavélisme à vu le jour. Il évoque en nous les eaux troubles des intrigues politiques, l’absence de scrupule, l’éradication des valeurs morales. Et tout cela pour quoi ? Accaparer le pouvoir ; du haut de son piédestal, tirer les ficelles pour mener la vile populace sans remous. User de ruses, de perfidies et de mauvaise foi afin de manipuler les êtres qui vivent sous nos lois. Être machiavélique consiste toujours a déguiser ses mauvaises actions sous des dehors d’honnêteté et d’intégrité.

Mais alors, cette bible du machiavélisme qu’est Le Prince, ce précis de manipulation à l’usage des malhonnêtes gens, ne devrait-il pas faire l’objet d’un autodafé ? N’est-il pas dangereux de laisser à disposition, de diffuser une parole à ce point venimeuse ? Certes non et ce pour deux raisons.

La première repose sur le fait que même si nous pouvions effectivement accabler ainsi Le Prince, cet ouvrage resterait précieux pour comprendre, pour déconstruire les actions de nos dirigeants. Il devrait même faire l’objet d’une étude précise par tous ceux qui refusent la manipulation. Il serait un ouvrage de résistance puisque lorsque nous percevons les ficelles derrière l’acte perfide, les masques tombent.

La seconde raison, et non la moindre, est que l’idée commune que l’on se fait du Prince n’est pas tout à fait exacte. Machiavel a bien pour but de former des dirigeants, d’éclairer leur pratique en s’appuyant sur l’Histoire, de leur éviter des déconvenues. Mais il n’est pas un ennemi du peuple, il n’est pas le chantre de la servitude volontaire ou extorquée. Machiavel est avant tout un auteur pragmatique, qui constate que l’instabilité de l’État ne profite à personne et qu’avant tout elle est nuisible au peuple. Les gens du peuple souhaitent inventer, construire, partager, se divertir aussi ; en un mot vivre. Et cela demande un État fort, capable de les protéger de la menace étrangère et des factions internes au pays.

Si Machiavel est le premier à affirmer que rôle du dirigeant est de penser d’abord à l’État avant de penser à lui-même, il reconnaît que les dirigeants sont des hommes ; il convient donc de pactiser avec les passions humaines. Ainsi, il démêle les passions nuisibles ou non à l’État. Sans doute nous trouvons des pages qui nous glacent le sang, lorsqu’il conseille notamment d’exterminer tous les descendants du gouvernant lorsqu’on s’empare de son État. Mais une fois encore Machiavel n’a en vue que la stabilité de l’État en non le bien-être de l’usurpateur.

Alors, pour comprendre la difficulté de diriger une Nation, pour découvrir les pièges et les cas de conscience auxquels nos élites politiques sont confrontées, plongez vous dans la lecture du Prince de Machiavel.

Avis (0)

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Prince – Machiavel”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *