Les Méditations Métaphysiques

« Ces Méditations métaphysiques sont considérées comme le premier pas décisif vers la modernité, elles structurent aujourd'hui notre façon d'envisager le monde et notre place dans celui-ci... »

Téléchargements

Texte mis à disposition par : PhiloSophie

Durée de lecture 

2h55

Table des matières

I. Abrégé Des Six Méditations Suivantes

II. Première Méditation

III. Méditation Seconde

IV. Méditation Troisième

V. Méditation Quatrième

VI. Méditation Cinquième

VII. Méditation Sixième

En savoir plus

Descartes nous prévient lui-même que cet ouvrage n'est pas à destination du grand public, selon lui seul un petit nombre d'intellectuels pourront y accéder. C'était sans compter le bouleversement que ses « Médications métaphysiques » vont inaugurer. En effet, ce texte est considérer comme le premier pas décisif vers la modernité et aujourd'hui ces Méditations structurent notre façon d'envisager le monde et notre place dans celui-ci. Dès lors, ce texte qui devait être inaccessible au commun lui devient accessible et presque familier.

Sauf que... Il y est question de Dieu, de la preuve de son existence, de la certitude de son existence, et cela, notre modernité a bien du mal à le penser. Aujourd'hui, Dieu a cessé d'être le centre de notre univers pour devenir une affaire privée, croire en Dieu n'est plus une nécessité sociale mais un choix individuel. Alors, forcément le texte semble en pâtir, le pouvoir de conviction de Descartes apparaît amoindri, et pourtant nous restons sans voix devant la rigueur de ses analyses : la mise en œuvre du doute, la découverte du cogito, l'analyse du morceau de cire...

Il faut sans doute penser ce recours à Dieu, non comme un passage obligé pour éviter à l'auteur d'être l'objet des foudres de l'Église, que comme une nécessité de la pensée de son époque. Si nous pensons aujourd'hui pouvoir nous en passer pour explorer rationnellement le monde ce n'était pas le cas à son époque. Et que l'on reconnaisse ou non comme légitime ce recours, il n'en reste pas moins que, d'une part, sans lui il serait difficile de reconstruire la réalité suite à sa mise en doute et, d'autre part, que placer Dieu au centre de sa réflexion ne l'empêche pas de mettre en œuvre une pensée rationnelle, cohérente qui a permis de révolutionner notre mode de pensée.